cicatrisation difficile soignée aux huiles essentielles

Une cicatrisation difficile.

Jeff est un chien courant opéré par un confrère 1,5 mois auparavant pour une excroissance à la cuisse et la cicatrisation est difficile. Je n’ai pas plus de commémoratifs, la pièce d’exérèse n’a pas été analysée.

La suture a lâché 2 fois déjà et malgré une dernière suture en fil inox, la plaie est largement ouverte et le chien saigne beaucoup.C’est ce qui inquiète le propriétaire et ce qui l’a motivé à venir, car le confrère ne voulait plus intervenir et avait décidé d’attendre une cicatrisation par seconde intention.

J’anesthésie le chien, je retire tous les fils inox, je rase les poils et je réalise un bon nettoyage de la plaie, avec de l’eau tout simplement, ce qui permet d’enlever tous les débris de tissus nécrotiques et de raviver la plaie.

Avant d’opérer Jeff et avant toute chirurgie d’une manière générale, je pulvérise un mélange huiles essentielles et de teintures mères aux vertus antiseptiques, cicatrisantes, anti inflammatoires :

J’incise en dedans et tout le long de la plaie, je décolle un peu la peau saine pour récupérer de l’amplitude et j’enlève l’excès de tissu de granulation au centre.

Pour éviter un nouveau lâchage car la tension sur la cuisse est importante, je place des points de renforts loin en périphérie, là où la peau est résistante ; ce genre de points d’attache est très solide et permet de rapprocher des plaies tout en évitant de tirer directement sur les marges fragiles de la plaie.

Le résultat n’est pas très esthétique mais solide !

Je mets une grosse compresse absorbante et un pansement en jersey . Celui-ci a l’avantage de ne pas coller sur la peau et très facile de défaire pour soigner et contrôler la cicatrisation.

Je n’ai utilisé aucun antibiotique, les huiles essentielles appliquées par voie locale sont suffisantes pour juguler une surinfection.

Je prépare un mélange d’huiles essentielles dans un flacon spray à pulvériser 2 à 3 fois par jour directement sur la plaie. Les huiles essentielles ne piquent pas même sur un plaie vive, les soins n’en seront que plus faciles à faire…

Il me faut des huiles essentielles aux vertus

 

J’écarte les huiles essentielles contenant des cinnamaldehydes (huile essentielle de cannelle), trop de cétones (romarin à verbénone) ou de phénol (clou de girofle) car elles sont irritantes pures à moins de les diluer.

Ce qui va guider ensuite mon choix, c’est le coût des huiles essentielles car certaines sont très chères et pas forcément plus efficaces (camomille romaine, thym à linalol, hélichryse italienne).

Puis, je vais sélectionner celles que j’ai déjà en ma possession …

Enfin, c’est l’affinité que l’on ressent avec certaines huiles essentielles qui guidera mon choix final, je déteste le palmarosa mais j’aime beaucoup le tea tree (efficace et pas cher), le bois de rose, le geranium (quoiqu’un peu cher !), la menthe des champs.

Voici mon mélange dans le cas de Jeff :

  • huile essentielle de Tea tree => 10ml
  • huile essentiellede geranium => 5ml
  • huile essentiellede menthe des champs =>5ml
  • huile essentiellede lavandin =>10ml

Le chien récupère rapidement et 3 jours après l’intervention, le propriétaire remarque que son chien dort couché sur sa cuisse, signe que la douleur a disparu.

Je le revois 4 jours après, les sutures sont bien en place.

Au bout de 8 jours, j’enlève quelques points de suture.

15 jours après, je retire tous les points, la plaie a cicatrisé presque entièrement, je supprime le pansement et laisse la plaie « à l’air ».

Le propriétaire est content, en seulement 15 jours, la plaie s’est refermée !

Il compte bien revenir prochainement pour les vaccins …